2018 s’en va avec son lot de bons et aussi de mauvais souvenirs. Les réformes, sans doute majoritairement nécessaires, continuent sans être expliquées, ce qui heurte la population qui ne comprend pas et voit les taxes de toutes natures être en augmentation permanente sans retombées significatives. Ce fut un temps l’inversion de la courbe du chômage et aujourd’hui, la promesse de jours meilleurs …

Quoi qu’il en soit, nous devons continuer à travailler avec des structures toujours plus grandes telles que les régions et les communautés de communes qui, lorsqu’elles étaient séparées étaient, pour la plupart, en bonne santé financière ; l’association de celles-ci a débouché sur de nouvelles compétences, avec du travail supplémentaire, de nouvelles embauches et des frais toujours plus importants … mettant tout le monde dans l’embarras des investissements négatifs. Tout cela n’incite guère à aller plus loin, même si aujourd’hui on propose de créer des communes nouvelles.

Le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) est à moins d’un an de son application ; l’enquête publique va être conduite dans quelques mois mais nous savons déjà qu’il sera presque impossible de faire de nouvelles constructions.

Aujourd’hui la différence de traitement entre les territoires est bien réelle, en tous cas elle est ressentie comme telle. Les territoires ruraux étant laissés pour compte, il est difficile de rendre la vie agréable dans nos campagnes et cependant l’heure n’est pas au pessimisme, nous devons continuer à œuvrer du mieux que nous pouvons avec le peu de compétences qui nous restent.

Essayons de rendre la vie toujours plus agréable, en aménageant la voirie rurale, en maintenant les investissements dans notre école, en évitant que l’immersion dans les collèges ne devienne définitive ; et enfin vous tous qui souhaitez qu’Azérables conserve son identité et reste attractive, je vous invite à relever les défis qui s’offrent à nous, à activer autant que faire se peut le commerce et l’artisanat drabléziens, à faire vivre notre territoire pour aller de l’avant.

À toutes et à tous, permettez-moi de vous présenter mes vœux les meilleurs de santé et de chance pour cette année nouvelle qui débute. Que 2019 soit l’année du bonheur auquel nous aspirons tous.

Yves AUMAITRE